• Pomme

Une petite grippe

Mis à jour : il y a 3 jours

Vous rappelez vous ces lointains hivers, où on essayait de ne pas aller en cours parce qu’on avait un petit peu de fièvre et qu’on avait toussé 3 fois le matin ? Alors, nos parents répondaient d’un magnifique, merveilleux, sublime « Ce n’est rien qu’une petite grippe ! » PAF. Vous aurez quand même le droit au DS d’histoire finalement. Mais, parlez leur de la vraie grippe la prochaine fois. Si vous n’avez pas peur de finir en quarantaine bien sûr.


Alors, qu’est-ce que la « vraie grippe » ? Avez-vous entendu parler de la grippe espagnole ? La grippe aviaire ? La grippe asiatique ? De Hong Kong ? De 68 ? C’est exactement de cela qu’on va parler aujourd’hui. Ça nous permettra au passage de dédramatiser à propos du coronavirus. Car, permettez-moi de l’affirmer, nous ne sommes vraiment pas en guerre.

La grippe, c’est trois épidémies mortelles au cours du XXe siècle.

La première, la grippe espagnole, est la plus meurtrière.

Faisons un peu d’histoire, justement (pas de DS à l’horizon, promis).

1918, les Etats-Unis arrivent en renfort après quatre ans de guerre. C’est à ce moment-là qu’un nouveau virus fait son apparition, le H1N1.

En mars, le premier cas est officiellement signalé au Kansas dans un camp américain. La grippe envahit les troupes américaines, … Qui l’amènent en Europe.

Toute l’Europe est touchée, mais personne n’en parle. Eh bien oui, en guerre, on l’était vraiment à l’époque. Signaler une épidémie, c’est avouer ses faiblesses à l’ennemi. Donc, personne n’en parle. Personne ? Pas tout à fait… En effet, il existait un pays neutre, qui n’avait aucune raison de cacher l’épidémie. J’ai nommé, l’Espagne !

Et croyez-moi ou non, c’est exactement de là que vient le nom. La grippe « espagnole » est donc américaine en fait.

Je vous ai parlé d’une grippe mortelle, mais celle-là ne l’est pas tout à fait. Elle affaiblit énormément les contaminés, mais n’est pas très léthale (mortelle). L’épidémie se « termine » en juillet 1918.

Tout aurait pu s’arrêter là, mais la grippe est un virus d’oiseau, il mute très, très, TRÈS vite. Et pas plus tard qu’en septembre 1918, il a déjà muté.

La première vague, très contagieuse mais pas très dangereuse, fait place à la seconde. On dit que c’est en octobre 1918 que l’épidémie devient pandémie, elle se répand partout, jusqu’en Extrême Orient, et même en Australie.

La mortalité de la seconde vaque est 30 fois supérieure à celle de la première. Il ne faut que quelques heures pour en mourir. Petit plus qui fait plaisir, les personnes les plus touchées ont entre 20 et 40 ans.

En plus, le 11 novembre 1918, l’armistice est signé. Bonheur ! La guerre est finie ! Youhou !! Allez, tout le monde se rassemble pour fêter la victoire !! Quelle bonne idée…

Le gouvernement met enfin des mesures de quarantaines en place, et l’épidémie se fini vers 1919.

Ça va, me direz-vous. La vraie pandémie n’a duré que quelques mois, et il est vrai que la plupart des morts se concentrent entre septembre et novembre 1918. Mais cela correspond quand même à 400 000 morts pour la France (un peu moins de 28 000 morts du coronavirus en France le 16 mai) et entre 20 et 50 millions de morts dans le monde. Dit comme ça, ça fait « OUAHHH, c’est beaucoup quand même. On mange quoi ce midi ? », mais si je vous dis que cela fait entre 2 et 5 fois plus de morts qu’au cours de la première guerre mondiale ? (En deux mois, je vous le rappelle) Voilà. Sinon ce midi c’est pâtes et papier toilette je crois.

Donc on arrête de stresser, le coronavirus n’a pas encore atteint ne serait-ce que la moitié de la grippe espagnole !

Et pas d’inquiétude non plus, à ce qu’on peut voir pour l’instant le coronavirus n’est pas un de ces virus qui mutent très rapidement, il y a donc très peu de chance pour que cette tragédie se reproduise.

Pomme

  N'hésitez pas à partager cet article pour nous soutenir !

Violet - Bleu dégradé

Abonnez-vous et recevez nos articles

et éditions spéciales !

Entrez votre adresse mail préférée pour vous inscrire.

© 2021 Fen'omène / Maël Zouareg-Truffier 

Les écrits de ce site sont la propriété de ceux qui en sont à l'origine. Chaque image est libre de droit et chaque court extrait vidéo ou audio est utilisé à but non commercial.

Conditions générales d'utilisation (CGU)

    • Facebook - Cercle blanc
    • Instagram - Cercle blanc
    • YouTube - Cercle blanc
    • Spotify - Cercle blanc