Italie : l'extrême droite aux portes du pouvoir


Sur l’autre flanc des Alpes, la candidate d’extrême droite Giorgia Meloni est favorite pour le poste de présidente du conseil des ministres lors des élections de ce dimanche. La coalition de centre-droit dont son parti est membre arriverait largement en tête dans les derniers sondages et obtiendrait une majorité de députés et sénateurs.




Ce 25 Septembre auront lieu les élections générales italiennes, où les électeurs italiens vont pouvoir élire les députés, qui siègent à la «camera dei deputati» et les sénateurs qui siègent au « senato della repubblica ». Ces élections ont beaucoup d’importance car la composition de ces deux chambres détermine le président du conseil des ministres, qui est le chef du gouvernement italien.


Ces élections générales sont donc les élections centrales de la vie politique italienne. Elles sont même nommées en Italie « elezioni politiche » soit littéralement “élections politiques”.


Aux dernières élections générales de 2018, Le Mouvement 5 Étoiles (Movimento 5 Stelle), un parti politique populiste ne se positionnant pas sur l’axe gauche-droite, arriva en tête devant les partis traditionnels qui composaient la coalition de centre-droit et la coalition de centre-gauche. Le parti nomma au poste de président du conseil, Giuseppe Conte, d’abord en gouvernement avec la Ligue (Lega), parti d’extrême droite mené par Matteo Salvini et ensuite avec le Parti Démocrate (Partito democratico), formation principale de la coalition de centre-gauche. La chute de ce deuxième gouvernement créa une situation de crise politique, aucun gouvernement ne pouvant être construit. Le président de la république, Sergio Mattarella, convoqua alors l’ancien président de la banque centrale européenne Mario Draghi afin de construire un gouvernement d’Union Nationale allant de la gauche à l’extrême droite,en excluant toutefois une petite formation d'extrême droite post-fasciste : Frères d’Italie (Fratelli d’Italia) menée par une certaine Giorgia Meloni ayant fait 4 % des voix en 2018.


En Juillet 2022, le départ du Mouvement 5 Étoiles du gouvernement de Mario Draghi entraîne sa chute et avec elle, la convocation par Sergio Mattarella de nouvelles élections générales pour le 25 Septembre.


'' Ces élections sont donc d'une importance capitale pour l'avenir du pays''


En Italie, les élections générales fonctionnent principalement à la proportionnelle et donc au scrutin de liste, de nombreuses listes sont présentées pour ces élections générales mais 6 sont largement en têtes des sondages :


  • la liste Frères d’Italie menée par Giorgia Meloni est sondée à environ 25 %

  • la liste Parti Démocrate menée par Enrico Letta est mesurée à 22 % des voix

  • la liste Mouvement 5 Étoiles menée par Giuseppe Conte ferait près de 13 % des voix

  • la liste de la Ligue menée par Matteo Salvini réaliserait 12 % des voix environ

  • la liste Forza Italia, ancien principal parti de la coalition de centre droit, menée par l’ancien président du conseil Silvio Berlusconi ferait quant-à-elle 8 % des voix en moyenne

  • la liste centriste Azione/Italia Viva menée par Carlo Calenda est mesurée de 6 à 7 % des voix

La Coalition de centre-droit est donc largement favorite de ces élections car composée des listes Frères d’Italie, La Ligue et Forza Italia soit près de 45 % des voix. La coalition de centre gauche fait à côté pâle figure avec les 22 % du parti démocrate auxquels il faut ajouter les 8 % des petites formations membres de la coalition, pour un résultat de 30 % seulement. Le Mouvement 5 Étoiles et les centristes ne font eux parti d’aucune de ces alliances.


“La tête de liste du parti post-fasciste pourrait arriver en tête”


Ainsi, si les sondages se révèlent exacts,la tête de liste du parti post-fasciste Frères d’Italie,Giorgia Meloni,devrait devenir présidente du conseil. Le score de son parti pourrait être multiplié par 6 par rapport à 2018. Sa non participation au gouvernement Draghi l’aura aidée à conquérir l’électorat contestataire, jusque là acquis par le Mouvement 5 Étoiles, qui l’a perdu avec son passage au pouvoir.


Qui seront les gagnants du scrutin ? Qui tiendra les rênes du pays ?


Nous le saurons dès ce dimanche 25 Septembre.


Philéas

  N'hésitez pas à partager cet article pour nous soutenir !