« On va mourir et même pas sur scène » Être musicien pendant la crise sanitaire

Mis à jour : avr. 13

« On va mourir et même pas sur scène ». Être musicien pendant la crise sanitaire, qu'est-ce que ça donne ? On en parle avec Angie Robba.

La situation pour les artistes s'est compliquée suite à la pandémie. Quelles complications les musiciens ont-ils rencontrées, comment ont-ils fait pour manger à leur faim ? Y a-t-il un espoir pour 2021 ?


Peux-tu te présenter ? Qui es-tu et qu'est-ce que tu fais dans la vie ?


Je m'appelle Angie Robba, j'ai 20 ans, je suis auteure, compositrice, interprète. Ma musique est un mélange de pop et folk. J'ai commencé la musique en 2015 en intégrant un album avec les Kids United ce qui m'a permis de faire beaucoup de premières parties dans les Zénith mais aussi à l'Olympia. De 2018 à 2019 j'ai préparé et participé à l'émission The Voice. Je suis maintenant signée sur le label E.47 RECORDS où je prépare mon 1er album dont les deux premiers singles Hasard et Jupiter sont sortis récemment.


Dans quelle situation t'es-tu retrouvée suite au confinement (fermeture des salles de concerts, cinémas, salles de théâtre, musées...) ? Est-ce que tu as dû adapter ta façon de travailler, ou les studios étaient-ils encore accessibles ?


J'étais en pleine préparation de mon album lorsque le premier confinement a été annoncé. Je me suis retrouvée dans l'impossibilité de continuer de travailler en studio, d'autant plus que le studio dans lequel je travaille se trouve à Paris et que moi je vis à Lyon. On a donc adapté un travail à distance, j'enregistre chez moi les guitares et la voix et j'envoie ça à mon producteur. Par la suite, on a fait pas mal d'aller-retours entre nous pour travailler sur les idées de chacun.

On avait aussi une date de sortie prévue pour mon premier single mais les conditions sanitaires rendaient impossible le tournage du clip que l'on avait initialement prévu avec beaucoup de figurants. On a donc dû adapter le scénario du clip mais j'ai eu la chance de travailler avec une équipe très réactive et on s'est retournés très rapidement. Nous avons finalement réussi à tourner le clip en respectant les gestes barrières.


Quelles sont donc tes sources de revenus ? De ce fait, n'as-tu pas gagné moins que les années précédentes ?


Pour un artiste (à moins d'être Rihanna bien sûr ! Ahah !) on n'est presque pas rémunéré sur les plateformes de streaming/YouTube. Ce qui permet d'avoir de vrais revenus, ce sont plutôt les concerts, les droits d'auteur et la vente d'albums. Les concerts n'étant plus possibles en ce moment, les droits d'auteur baissent donc aussi. Pour ma part, mon album n'est pas encore sorti, mais pour les artistes qui ont un album à promouvoir, ne pas pouvoir faire de concert complique beaucoup la promotion étant donné que les émissions de télé sont réduites aussi.

(Précision sur les droits d'auteurs : la musique génère de l'argent où elle passe, radio, télé, concert..) Les revenus sont directement répartis entre les différentes personnes ayant les droits, auteur/compositeur/producteur/interprète/éditeur. Les concerts étant impossibles et les apparitions à la télé rendues plus difficiles, les droits d'auteur son directement impactés.)


Comment as-tu vécu la séparation avec le public ?


Je pense que c'est un manque pour tous les artistes et on a tous hâte que tout redevienne comme avant, pour faire des concerts, et aller en voir aussi.


Que penses-tu de la réaction de l’État face aux artistes ?


Je comprends les décisions de l’État : elles sont injustes pour nous artistes, mais elles empêchent la contamination de milliers de gens, je pense que, dans une crise mondiale, il faut se serrer les coudes et faire des efforts collectifs, on ne peut pas se permettre de faire des choix personnels.

Certains disent qu'on devrait rouvrir les salles et appliquer les gestes barrières mais on a bien vu après la deuxième vague que les gestes barrières ne sont pas suffisants et je pense en toute sincérité (même si j'en ai très envie) qu'il ne serait pas raisonnable de se rassembler dans des salles de concerts ou autres salles fermées, même avec les masques.


Quel changement tu espères pour 2021 ? Y a-t-il des projets que tu aimerais pouvoir réaliser mais qui peuvent être compromis à cause de la situation sanitaire ?


Mon album est toujours en préparation, j'espère tourner d'autres clips, il faudra peut-être le faire avec certaines contraintes mais l'important c'est que l'on puisse le faire.



Les artistes ont dû faire face à de nombreuses complications pour continuer de travailler en 2020. Malgré cela, ils essayent de rester compréhensif pour la santé de chacun mais espèrent tout de même des changement le plus rapidement possible, afin de retrouver leur public mais surtout, une vie normale.


Eliott

  N'hésitez pas à partager cet article pour nous soutenir !