• Maël

Double explosion dans la ville de Beyrouth : sang, sueur et larmes

Mis à jour : il y a 3 jours


Image de l’explosion du 4 août 2020, dans le port de Beyrouth. Mikhail Alaeddin / Sputnik via AFP

Avant-hier. Mardi 4 août. Fin d'après-midi.

Alors que les habitants de Beyrouth, capitale du Liban vaquent à leurs occupations, la terre se met à trembler violemment. Puis, une explosion retentit. Et une deuxième semblable à une bombe atomique. Dans cette ville tristement habituée aux attaques terroristes c'est la panique. Les gens se réfugient du mieux qu'ils peuvent sous des tables, dans leur cave mais la majorité est surprise par l'explosion et n'a pas le temps de réagir.

Femmes, hommes et enfants, tous sont touchés par la déflagration. Dans des voitures, des appartements ou dans les rues, quelques vidéos amatrices sont prises avant d'être brusquement coupées.


L'origine de ces explosions vient du port de Beyrouth où sont stockées depuis plusieurs années près de 3.000 tonnes de nitrate d'ammonium, un engrais produit en masse chaque année et utilisé pour l'agriculture mais qui doit être stocké avec des précautions rigoureuses dû à sa dangerosité.

Le triste bilan de cette double explosion s'élève à près de 137 morts au moment de la rédaction de cet article, des milliers de blessés qui affluent en masse dans des hôpitaux déjà surchargés et plus de 300 000 libanais qui ont vu leur logement ravagé par l'explosion et se retrouvent ainsi sans domicile.

Selon le gouverneur Marwan Abboud, la moitié de la ville est détruite ou endommagée et les réparations se compteraient en milliards de dollars. À ce jour, de nombreuses thèses sans fondement tente de trouver la cause de ces explosions mais la plus probable reste une négligence liée au stockage sans précaution du nitrate d'ammonium.


Le ministre des affaires étrangères français Jean-Yves le Drian a annoncé sur la chaîne LCI l'envoi de matériel sanitaire et d'aides humaines.

Le président de la République Emmanuel Macron s’est rendu ce jeudi 6 août au Liban pour rencontrer son homologue Michel Aoun.

Alors que ce pays déjà instable politiquement et économiquement est en deuil, ce drame sans précédent vient s'ajouter à la liste noire de 2020.

  N'hésitez pas à partager cet article pour nous soutenir !

Violet - Bleu dégradé

Abonnez-vous et recevez nos articles

et éditions spéciales !

Entrez votre adresse mail préférée pour vous inscrire.

© 2021 Fen'omène / Maël Zouareg-Truffier 

Les écrits de ce site sont la propriété de ceux qui en sont à l'origine. Chaque image est libre de droit et chaque court extrait vidéo ou audio est utilisé à but non commercial.

Conditions générales d'utilisation (CGU)

    • Facebook - Cercle blanc
    • Instagram - Cercle blanc
    • YouTube - Cercle blanc
    • Spotify - Cercle blanc