Anonymous, mais que sont-ils devenus ?

Voilà quelques dizaines d’années déjà que ces héros masqués ont débarqué sur Internet : les Anonymous. Personne et tout le monde à la fois était alors un potentiel hacker, impossible à identifier, échappant à toute forme d’organisation et s’affranchissant du respect de la loi.


Ayant souvent balancé entre protagonisme et antagonisme pour certains, ils avaient néanmoins un but bien précis régi par 2 principes simples :

  1. “LA LIBERTÉ D'EXPRESSION EST TA PRIORITÉ. La liberté d'expression est le plus fondamental de tes droits fondamentaux. Si tu la perds, tu n'auras plus les moyens de te plaindre le jour où les politiciens reviendront détruire ta richesse, ta santé, ton âme, tes idéaux, tes espoirs, tes projets, ta vie entière. La liberté d'expression est la liberté qui protège toutes les libertés.”

  2. LA LIBERTÉ D'EXPRESSION, C'EST TOUT OU RIEN. La liberté d'expression n'est pas négociable. Tu ne dois pas décider de ce que les autres sont autorisés à dire, et les autres ne doivent pas décider ce que tu es autorisé à dire. La liberté d'expression est une réciprocité : même si tu détestes ce que je dis, et même si je déteste ce que tu dis, tu garantis ma liberté et je garantis la tienne. Nous n'avons l'obligation d'être d'accord sur rien, sauf sur ce point précis : nous avons le droit d'être en désaccord sur tout.”

En agissant, les Anonymous ont dévoilé les secrets les mieux gardés, osant faire trembler les puissants. Des grandes firmes arnaqueuses aux politiques corrompus jusqu’aux terroristes recruteurs, personne n’échappait à leur courroux. Mais depuis les années 2010 le mouvement s’est essoufflé, mises à part quelques actions mineures menées ici et là. Pourquoi, dans un monde où la Liberté d’expression est mise à rude épreuve, les « hacktivistes » masqués ont-ils disparu de notre fil d’actualité ?


Des arrestations massives

L’autrice du livre Anonymous, Hacker, activiste, faussaire, mouchard, lanceur d’alerte ,Gabriella Coleman nous apporte un premier élément de réponse. Selon elle, l’essoufflement des Anonymous est dû à des arrestations massives dans les hauts lieux de piraterie : aux Etats-Unis, en France, en Italie. Le manque d’organisation du groupe a fait que personne ne pouvait prendre la relève des membres arrêtés, souvent les plus charismatiques et qui faisaient vivre le mouvement. Parmy Olson autrice de We are Anonymous mentionne également les failles du groupe : l’attention rivée sur eux les mettaient nécessairement en danger. Depuis 2011, ces arrestations massives comme l’opération Unmask ayant fait chuter 25 activistes ont eu raison du groupe.


Les hacktivistes ont donc vu leurs rangs privés de 95% de leur effectif et 62 arrestations auraient eu lieu rien qu’aux Etats-Unis. Ce qui a aussi eu raison de la perte d’élan des Anonymous, ce sont les infiltrations internes menées par des agents du FBI. Le gouvernement américain voulant contrôler le mouvement, il a également tenté de paralyser leurs moyens de communication internes avec la fermeture de Megaupload entre autres grâce aux lois SOPA (Stop Online Pirating).


Des lanceurs d’alertes toujours présents

Pour autant, il est impossible de dire que le cyber activisme est mort et enterré. Des lanceurs d’alertes utilisant internet, continuent à dénoncer le pouvoir de GAFAM omniprésentes ou de politiques véreux. Par exemple, Edward Snowden ou encore Julien Assange revendiquent le droit de savoir, et luttent pour un accès à la connaissance partout et pour tous. Pour ce qui est des Anonymous, leurs apparitions se font rares et peu visibles, ils montrent leur soutien à certaines causes sans actions fracassantes. Les Anonymous restent tout de même un mouvement que les puissances ne veulent pas se mettre à dos car qui sait ce qu’ils connaissent d’elles ?


Romane


  N'hésitez pas à partager cet article pour nous soutenir !

Violet - Bleu dégradé

Abonnez-vous et recevez nos articles

et éditions spéciales !

Entrez votre adresse mail préférée pour vous inscrire.

© 2021 Fen'omène / Maël Zouareg-Truffier 

Les écrits de ce site sont la propriété de ceux qui en sont à l'origine. Chaque image est libre de droit et chaque court extrait vidéo ou audio est utilisé à but non commercial.

Conditions générales d'utilisation (CGU)

    • Facebook - Cercle blanc
    • Instagram - Cercle blanc
    • YouTube - Cercle blanc
    • Spotify - Cercle blanc